Films

Hágase Dios (Fais-toi Dieu) Long métrage en développement

En co-production avec JPL Productions et Luis Rodolfo Rojo Solis

 

Synopsis

Dans un contexte de fervente dévotion envers les saints les plus adulés de la ville de Mexico surgit la création de Santa Anima, un culte fictionnel qui vient perturber la relation ancestrale entre croire et créer.

 

Par l'intermédiaire de cette figure et de rituels inventés pas ses premiers complices est célébrée l’essence même de l’homme: Créer, y compris des dieux à son image de créateur et ainsi de faire dialoguer ou se frictionner deux des principaux systèmes de représentation, l’art et la religion.

 

Ce film a reçu dans sa phase d'écriture le soutien de

La SCAM (bourse « Brouillon d'un rêve » à l'unanimité du jury)

Le ministère des affaires étrangères Mexicain

(Résidence artistique de la SRE )

 

Arrête de faire l'artiste - 68min

 

JPL Productions avec le soutien de la SCAM, le CNC et la région Rhône-Alpes

Auteur/Réalisation : Anne-Lise Michoud

Montage : Julie Duclaux

Image : Pauline Plagnol

Mixage Son : Bertrand Larrieux

 

Being able to love and work was for Freud the aim of a successful analysis: “I could do neither of them”. My mother will try to explain you why, me, I will try to overcome them. Introducing filmic and dramatic play in the family’s relationships to make them lighter; getting naked and experiencing the pleasure of putting on a dress with a pattern of our choice.

 

It’s common, in a therapeutic process, to get to the root of the conflict: the family. In this film, which follows the ins and outs of my cure, I play a leading part, my mother a core role and my father that of a simple outlooker. I give her the opportunity to tell me what she is thinking about my life, and I relate and transform it artistically to expel it. This exposure is a cathartic gesture, a dramatic tension between what she wants me to be and the reality that I reveal. I offload this idealized image and I offer it to her like a consolation. The (re)conciliation doesn’t pass through words but through images and symbolic acts. Faced with the impossibility to extricate myself out of this relationship, I introduce others, my father, my psychoanalyst and you. As Plato said: dialogue is not done in two, but three...”

L’avis des Toiles du doc :

La réalisatrice maltraite certaines conventions — familiales ou documentaires — dans ce film ludique et inattendu, une sorte d’ovni qui ne cherche pas à raconter une histoire au sens classique mais plutôt à nous entraîner dans une expérience narrative très personnelle.